| INTRODUCTION | TRANSITION | RESILIENCE | PRINCIPLES | EESAB-PROJECTS |
| http: DESIGN AND TRANSITION | BIBLIOGRAPHY | EVENTS | LINKS |

2015/2016 BIO-INSPIRATION MARINE AU SERVICE DE LA TRANSITION

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INTERVENANTS :

Michka Mélo, bio-ingénieur
http://fo.am/people/michka.melo/
Guillian Graves, designer
http://guilliangraves.com/

COLLABORATIONS :


Enzyme & Co
http://www.enzymeandco.com/
EESAB
http://fo.am/people/michka.melo/
UBO Open Factory



MOTS CLES :

 

Biomimétisme; Bio-inspiration; Bio-assistance; Bio-utilisation; Transition; Océans; Bretagne; Biologie marine; Low Tech; Nouvelles technologies; Collaboratif; Inter-disciplinaire.

DESCRIPTION :

 

A travers la mise en oeuvre de projets concrets, les étudiants seront invités à observer, comprendre, et s’inspirer des systèmes vivants pour proposer des systèmes, produits et services innovants.
Réunis en équipes multi-disciplinaires mêlant entre autres designers et scientifiques, ils exploreront la biodiversité océanique, et proposeront des solutions pour faciliter la transition du territoire de Bretagne occidentale. Matériaux, énergie, procédés de production, systèmes intelligents, plateformes d’échanges... les champs d’applications sont nombreux.
La mise en lien de partenaires académiques, industriels et associatifs de Bretagne occidentale sera une composante forte de la démarche, car elle est essentielle à la réussite de tout projet au service de la Transition.

CONTENU ET PHASES :

 

Réunis en équipes multi-disciplinaires mêlant entre autres designers et scientifiques, les étudiants seront invités à observer, comprendre et s’inspirer des systèmes vivants, et plus particulièrement de la biodiversité océanique, afin de proposer des solutions innovantes facilitant la transition du territoire de Bretagne occidentale.

Afin de contextualiser le projet dans une démarche de design multi-échelles tout autant que dans une démarche pédagogique, le projet s’organisera autour de quatre temps forts.
⦿
Il s’agira dans un premier temps d’observer, de comprendre et de cartographier les possibles offerts par l’inspiration et l’utilisation des écosystèmes marins locaux, dans des champs aussi variés que les matériaux et les procédés, l’énergie, l’agro-alimentaire, la santé, la mobilité, ou encore l’économie et le lien social. Un premier travail dédié à des visites de laboratoires, à des explorations de terrains, ainsi qu’à la réalisation d’un état de l’art, d’une cartographie et à la constitution d’une bibliographie permettra aux étudiants de consolider leurs connaissances et de déployer les outils nécessaires pour aborder les enjeux en question et de nouvelles coopérations.
⦿
Dans un second temps, l’objectif sera d’apporter des réponses nouvelles à la problématique de la Transition, par le design, dans toutes les dimensions qui le composent (dispositif, usage, éthique, culture, impact socio-économique, esthétique, etc.) et en se basant sur la matière récoltée dans la première phase. Il pourra ainsi s’agir de la conception de produits, de services, de matériaux, de procédés, ou encore d’organisations bio-inspirés au service de la transition.
⦿
Une troisième phase consistera à rendre plausibles et possibles les scénarios conçus par les étudiants, en les étoffant d’une approche stratégique visant au déploiement de leurs projets dans un territoire concret aux contraintes bien réelles. Comment le projet est-il susceptible de s’inscrire dans ce territoire? Faut-il créer de nouveaux partenariats? Quel sera son modèle économique? Comment les projets réalisés peuvent-ils s’articuler entre eux?
⦿
Dans une quatrième étape, plus courte, les étudiants seront amenés à analyser leur expérience, à remettre en question leur pratique et à se demander ce qu’implique de travailler pour la transition, sous l’angle du biomimétisme. Cette approche appelle-t-elle à de nouvelles coopérations? À imaginer de nouveaux lieux, de nouvelles méthodes et de nouveaux outils de collaboration? Comment, où et quand le designer doit-il se positionner?
⦿
Enfin, afin de conserver un historique du projet et d’augmenter la pratique du projet par une dimension de recherche, chaque projet devra être documenté et partagé.


No comments:

Post a Comment